Accueil astrophoto
Lune planetes galaxies nebuleuses nebuleuses amas liens

Photos de la Lune

J'ai photographié de nombreuses fois la Lune par le passé, je me contente ici d'une sélection de 2 albums faits avec mon C8, le 23 août 2016 pour l'éclairage du dernier quartier, et le 15 février 2019 pour l'éclairage premier quartier ; suivi d'un album fait avec l'observatoire du club Les Céphéides à Royan.

Cliquez sur les miniatures pour agrandir.

C8 EdgeHD CGEM, album du 23 août 2016

Clavius, qui doit son nom au créateur du calendrier grégorien, est le plus grand cratère de la face visible de la Lune, avec un diamètre de 230 km.

Clavius Lune

C'est un autre jésuite, Morétus, qui donna son nom au cratère le plus profond avec une profondeur de 5000 mètres.

Moretus

Un autre cratère situé dans une mer, d'où des effets de projection plus visibles.

Cratère

Une phase supérieure à 75% est peu propice pour faire de bonnes photos de la Lune, mais elle permet de jouer sur les effets de survol quand le télescope est assez puissant.

Survol lunaire

Le côté éclairé est encore moins une cible de choix, mais on peut y distinguer le profil de quelques montagnes.

Montagne lunaire

***

C8 EdgeHD CGEM, album du 15 février 2019

Clavius, avec un éclairage opposé à la photo précédente :

Clavius Lune

Tycho :

Tycho Lune

Copernic :

Copernic Lune

Platon :

Platon Lune

Terminateur à l'approche du pôle sud :

Terminateur sud Lune

Terminateur à côté du pôle sud :

Terminateur pole sud Lune

***

Meade 355/3550 LX200, album du 14 août 2017

Avec son pic excentré, son petit cratère intérieur et sa rainure, le cratère Arzachel, malgré un diamètre assez commun de 96 km, est une structure particulièrement reconnaissable dans un petit télescope d'amateur.

Arzachel

Avec son pic central disloqué et ses bords en escalier, le cratère Copernic ferait presque oublier que sur la Lune, il n'y a pas d'érosion. Comme il est situé sur une mer, un champ plus large permettrait de distinguer de nombreuses traces de projection liées à l'impact.

Copernic

Avec son pic central disloqué et ses bords en escalier, le cratère Copernic ferait presque oublier que sur la Lune, il n'y a pas d'érosion. Comme il est situé sur une mer, un champ plus large permettrait de distinguer de nombreuses traces de projection liées à l'impact.

Failles

Si dans un petit instrument le cratère Ptolémée semble parfaitement lisse hormis le plus gros cratère intérieur, à une telle résolution on constate aisément qu'il n'en est rien !

Ptolémée

Avec son alignement de 3 petits cratères intérieurs à côté de son pic central, le cratère Walther pourrait se vanter d'être unique.

Ptolémée

***

***